24 décembre 2017

Noël ou l'impératif du bonheur

Des joujoux par milliers, des paillettes et chocolats, regardez le calendrier, demain c'est Noël. Le concours de celui qui farcit la plus grosse dinde -passez-moi l'expression- la frénésie acheteuse pour oublier pendant quelques heures la morosité persistante de nos latitudes. Finie la course aux cadeaux avec des papiers-emballages qu'on a acheté pour pouvoir les jeter... alors qu'on devrait limiter nos déchets. Les contradictions ne manquent pas. Limiter nos déchets mais pas nos dépenses, parce que tout est bon pour nous faire... [Lire la suite]
Posté par Rosapristina à 09:35 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

06 octobre 2016

Une vache dans le pré

Conseil : prenez une aspirine avant de lire ce qui suit. Une vache. Mais pas n'importe laquelle. Une vache dans son pré paît en paix. Elle n'ira jamais penser que l'herbe est plus verte à côté. Sa panse pense pour elle, pensez-vous. Mais je viens de vous l'écrire, elle n'est pas n'importe quelle vache, c'est une vache qui regarde le train passer .Non c'est plus compliqué: une vache qui regarde le type qui regarde la vache regarder le train. Vous suivez ? C'est-à-dire qu'elle réfléchit à ce que peut penser ce monsieur en train de la... [Lire la suite]
Posté par Rosapristina à 07:29 - - Permalien [#]
Tags : , , ,
15 juin 2016

Faire φ de ...

Ce matin des milliers de candidats vont plancher sur des sujets aussi divers que variés en philosophie. En ce jour de sacro-sainte épreuve de philo, imaginons un sujet gravement léger: peut-on ignorer les compétitions sportives ?  Et là, actualité oblige ( ah chère actualité !)  soyons fous, parlons foot. Du moins pensais-je encore il y a encore quelques jours ne parler que de foot, parce que mon esprit avait été suffisamment occulté par les autres nouvelles, pensez-donc, nos médias vivent à l'heure du foot, donc je me... [Lire la suite]
18 avril 2016

La société occidentale  nous presse le citron. Elle nous presse à quoi ? A part dépenser notre fric, courir partout jusqu'à s'épuiser physiquement et moralement, on nous pousse à nous remplir, partout : de bouffe, d'affaires, d'expériences, toutes les plus exceptionnelles les unes les autres, de passe-temps, de loisirs, c'est à celui qui en a le plus, celui qui en fait le plus, et même d'apprendre à lâcher-prise. Et le résultat, c'est qu'il y a toute une économie qui surfe sur le mal-être en créant des prêt-à-penser. Déjà tous... [Lire la suite]
08 mars 2016

journée internationale des droits des femmes: laissez-moi rire bien jaune

Quand je regarde le calendrier, quand j'ouvre ma boîte mail, quand je fais un tour sur les réseaux sociaux, et que je vois que rien ne change, toujours la même chose, ce 8 mars est ponctué de messages gentillets " bonne fête, bonne journée de la femme, la journée de la femme c'est 365 jours par an" alors il y a plein de panneaux à la con avec des citations à la con, avec des roses virtuelles à la con,  pour être dans le move, ah c'est bien pendant une seconde on y a pensé, un peu comme une corvée , et puis vous allez avoir les... [Lire la suite]
13 février 2016

Juste de l'amour ?

Eh oui les Valentins et Valentines, à quelques heures de la grande parade des amoureux,  surtout, sans vouloir gâcher votre bon plaisir, je vous  prie de prendre connaissance de ce qu'une petite voix m'a dit : Je t'interdis, tu m'entends, je t'interdis de suivre les sirènes mercantiles qui te poussent à claquer du fric ce jour-là, encore plus que les autres jours ! Je t'interdis, tu m'entends, et même si je sais bien que tu es libre de faire ce que tu veux, que tu n'es pas ma chose, s'il te plait, je te le demande comme un... [Lire la suite]
Posté par Rosapristina à 20:56 - Permalien [#]
Tags : , , , ,

03 septembre 2015

Une vie normale

Voici une histoire qui pourrait arriver à tout le monde, à vous,  à votre voisin du dessus, celui du dessous, et même celui qui est assis juste à coté de vous, là, sur la banquette rouge en skaï. M.Martin menait ce qu'on pourrait appeler une vie "normale", si tant était prouvée que la normalité existait. Il donnait en tout cas l'impression de savoir vivre sans trop de difficulté, en s'accommodant des contingences et avançait dans la vie comme il le pouvait, comme la plupart d'entre nous, en pilotage automatique, accablé par les... [Lire la suite]
20 mai 2015

Shopping addict

Elle ouvre son armoire, un terrible foutoir, des piles de vêtements, faire semblant, elle n'a rien à se mettre, son dressing dégueule de toilettes mais rien ne va, rien à se mettre, une seule solution, partir en mission ! Un grand sac, une carte bleue affutée, des chaussures plates et hop c'est parti ! Elle court les boutiques à la recherche de l'affaire, la petite robe noire qui va lui donner du style, une quête très utile, celle de la beauté intérieure, avec des artifices extérieurs ! Elle se couvre de tissus et son compte est... [Lire la suite]
Posté par Rosapristina à 09:02 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,
06 mars 2015

Journée de la femme, foutage de gueule

Bon, on savait déjà que la journée de la femme était un foutage de gueule intégral, mais alors avec Carrefour on a atteint les hautes sphères de la connerie.  Le spot publicitaire  radio de cette enseigne de la grande distribution vante les mérites de sa carte de fidélité et tenez-vous bien , propose pour ce 8 mars, notre journée comme "ils " disent , des réduction exceptionnelles sur les fleurs, le maquillage et les produits de beauté ! L'idée peut être sympa sortie de ce contexte où on est prises pour des truffes. ... [Lire la suite]
03 février 2015

Et on se refait un petit coup de pub :)))

Tout faire soi-même a cet avantage de vous forger le caractère et de vous donner ce qu'on appelle la niaque. Bon soyons clairs, faire de la pub sans se vendre c'est paradoxal. Consulter le top10 des livres les plus vendus dans un kiosque à journaux  donne une idée de la mouvance actuelle. Quand un libraire vous sort en brandissant le livre d'une certaine Valérie T."en ce moment la culture c'est ça", eh bien on redescend sur terre et on se dit" ma petite Rosapristina, vas donc écrire tes cinquantes nuances à toi, mets-y un peu... [Lire la suite]