Solitude solidaire : Une île déserte ! Quel endroit rêver pour faire le point sur sa vie, et surtout, surtout, comme son nom l'indique, pour être seul ! Hélas, l'idée est tellement géniale qu'ils sont nombreux à l'avoir eue !
Courte pièce à distribution évolutive, 4 rôles minimum, rôles mixtes, durée, 10 min) deux individus qui veulent s'isoler sur une île déserte se rencontrent et s'évitent .... Ils sont seuls, tous tous seuls ! Vraiment ? Quand la foule vous oppresse, que se passe-t-il ?

EXTRAIT :entrée des deux personnages principaux :

Sacha 

Enfin seul. Pouvoir faire le point sur ma vie. Regarder les remous écumants, et me laisser transporter dans les méandres de pensées et les vagues à l'âme, trouver les moyens de raviver la flamme. Qui suis je, où vais je, que m'est-il permis d'espérer, dans quel état j'erre, à quoi je pense... (Un temps. Sacha s'arrête, et examine les environs. Puis reprend :) Pas de Roméo pour me piquer ma Juliette, pas d'Héloïse pour envoûter mon Abélard. Je vais me reconstruire et je reviendrai plus fort. Je suis bien seul, c'est super, il fait beau ... Je ne sais pas qui je suis, mais je vais vite me retrouver. Déjà, profitons un peu de ce cadre magnifique et essayons de ne penser à rien.

 Dany


Enfin seul. Je ne verrai plus tous ces cons. Lambert, et sa gueule de travers, Rivère qui se prend pour miss Univers, Caflan qui me laisse toujours en plan, et tous les autres avec leurs courbettes pour m'arnaquer, pour m'inonder de boulot ! Et puis tous ces gens qui me collent des étiquettes à tout bout de champ ! «  M.le directeur, monsieur machin, chargé de mission , etc... » Ah, ils aiment ça ! Te coller un titre, comme une plaque dorée dont ils racleraient rapidement le doré avec leurs griffes ! J'en fais trop, ou pas assez, ils ne sont jamais contents ! Alors c'est bon, j'en ai donné des heures, j'en ai passé, des nuits à bosser, maintenant, vous allez tous me laisser tranquille et puis c'est tout ! Je ne verrai plus vos tronches d'incapables ! Et dire que je pensais être indispensable ! Laissez-moi rire ! En fait, ils en avaient rien à faire de moi ! Il ne fallait surtout pas que je les dérange dans leur petite vie ! Ces gens sont des pieuvres. Ils vous flattent, vous tirent les vers du nez, vous essorent comme une vieille éponge, et vous jettent une fois que vous avez tout rendu. Même l'âme. Les gens aiment les titres, c'est bien connu, ça les rassure. Eh bien ici, basta, pas de titre, je suis moi et c'est très bien comme ça. Fini la mascarade de l'apparence, ici c'est le lieu parfait pour être soi-même. ( Un temps. Dany s'assied par terre. Enfin une ile déserte rien que pour moi ! Je peux me vautrer dans le sable,( joint le geste à la parole) personne pour me prendre la tête ou me piquer ma serviette, j'ai l'île pour moi ! Je peux crier, me défouler : aaaaahhhh purée qu'est- ce que ça fait du bien ! En fait c'est super d'être sur une île déserte. On fait ce qu'on veut … Une paix royale, monumentale, intersidérale !

... la suite ?

Pièce disponible sur demande policée et avec un joli sourire derrière l'écran c'est mieux ! Et hop hop hop on n'oublie pas que l'exploitation du texte ne peut se faire sans une autorisation de l'auteur ou de ses représentants, dans mon cas la SACD ( regardez donc à droite, le lien) Je sais, je le répète à chaque fois, malheureusement, mais je le ferai tant qu'il faudra !

sinon, une version longue de cette pièce est prévue pour début 2015. Dès fois que ...