telechargement

Je me souviendrai de mes pas sur les pavés

De mes pensées glissant dans le quartier

J'aurai laissé passer des jours révolus

J'aurai voulu te dire tout est résolu.

 

Je me souviendrai du soleil chaud d'été

Des notes gaies,  des jours fêtés

Jupons volants, cheveux au vent

Mannequin de la mode d'avant.

 

Je me souviendrai de l'attente angoissante

Sur le quai, la rame absente

Criait sournoisement son retard

Je roulais, comme eux, dans cette gare.

 

Je me souviendrai de ces moments

Tout ce que je possédais, du temps

Quand j'errais sur ces pavés

Au creux de mon bras, un cahier.

 

Je me souviendrai de nos regards éperdus

Vers l'horloge au loin égrainant les minutes échues

On avait beau retenir notre souffle court

Continuait l'écoulement fou des jours.

 

Je me souviendrai de ce moment d'hésitation

Devant la station de métro à Nation

J'ai lutté pour ne pas me retourner

à quoi bon rattraper les instants passés ?


Je me souviendrai cette femme sur son transat

Qui ouvrait tout grand la main comme une batte

Elle sentait le vent s'engouffrer entre les doigts

Sa main pour voir, j'avais vu qu'elle ne voyait pas.


J'ai fermé les yeux pour penser un peu

Le rouge noir de la cloison faute de mieux

Accrochait toutes les images et souvenirs

Derrière les paupières, ils ne pouvaient fuir.

 

J'ai hurlé l'air de mes chansons

Pour ouvrir les portes de mes prisons

Pour mettre un pas devant l'autre

Et prendre leçon de mes fautes.