20 novembre 2015

Juste un, promis !

Au début, il s'arrêtait une petite demi-heure, comme ça, au café, avec un collègue pour parler de tout, de rien, un sas de décompression bien sympathique avant de retrouver madame à la maison. Ils s'asseyaient lourdement sur la banquette, et parlaient du boss qui leur prenait la tête, des réclamations à rapporter au délégué du personnel, quelques vannes,  oh rien de bien méchant, allez je rigole ! Une fois le verre vidé, chacun rentrait chez soi, l'esprit libéré et pouvait ainsi affronter la vie au foyer. Plongé dans son reflet... [Lire la suite]
Posté par Rosapristina à 14:37 - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

19 septembre 2014

Quand le corps devient prison

L'INSUPPORTABLE.  Quand les gestes sont durs, quand la main devient arme, quand le poing est marteau, quand l'homme n'est plus compagnon mais bourreau, la femme est chosifiée, pire, elle est anéantie. L'arbre perd ses fruits, la chair devient entrailles hurlantes, et le souffle souffre. L'âme volète lourdement, colombe souillée qui pleure la perte de confiance, le refuge de toutes les déceptions et les malheurs. Le ciel devient noir, il n'y a plus rien pour faire briller le soleil, le corps est déchiré, la pluie tombe dedans et... [Lire la suite]
Posté par Rosapristina à 13:07 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,
05 septembre 2014

Le sourire de la ligne 4

A la prochaine, on se reverra, c'est promis.  Je m'étais enfuie dès le départ du train. Encore un départ. Je n'avais aucune raison de rester, si ce n'était me faire encore plus de mal à le voir partir. Une répétition agaçante de gestes douloureux que ces au-revoir dans une gare. Un sac à dos, des souvenirs, et une tête bien remplie. Encore la douleur, serrer la personne aimée dans ses bras, encore les promesses de retrouvailles, plus tard. Il était cependant impossible de s'habituer à tout cela. La séparation était à chaque... [Lire la suite]
Posté par Rosapristina à 09:10 - - Permalien [#]
Tags : , , ,