15 janvier 2016

L'écran reste muet le téléphone devenu superflu ne sonne plus, passent les heures, se creuse le coeur et vite à la rescousse j'invoque les souvenirs pour combler le manque, le passé devient chéri car il a fui, je lis et relis les derniers mots, ceux qui font écho. Et attendre  une réponse qui ne vient pas , ah ça c'est bien moi,  tendre une perche pourquoi tendre une perche, au bout il n'y a rien, elle n'est plus là la main, celle que je serrais celle qui apportait chaleur et réconfort, celle qui me retenait et  qui... [Lire la suite]
Posté par Rosapristina à 17:04 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,

11 décembre 2015

Un petit truc pas cher, original, qui va twister vos classiques, un truc qui tient dans la main, qui a une odeur, une texture, un corps, une âme, oui un livre ! Ouvrages d'une quasi-inconnue, certes, mais pas que ! Histoire de ne pas faire comme tout le monde, sans vous jeter sur les derniers prix littéraires et autres livres que tout le monde lit,  il y a Déraillez ! qui vous exhorte à prendre la tangente et enfin devenir le héros de votre quotidien ! Et si vous vous demandez ce qu'il peut se passer quand on parle d'amour,... [Lire la suite]
09 octobre 2015

A quoi penses-tu quand il t'insulte, puis revient, balance ses beaux mots comme il sait si bien le faire,  et toi pour cela tu m'amouraches ?  Bannis de ton vocabulaire les "toujours" et les "jamais", les "comme un fou", les "pour la première fois", les "pour la dernière fois",  tous ces mots en quête d'absolu et qui ne mènent nulle part, sauf, à la douleur. Arrête de croire ses belles paroles qui ne riment à rien de rien.  N'accepte pas ses coups, qu'il veut faire oublier avec des mots qui ne riment à rien de... [Lire la suite]
10 avril 2015

Internet et la solidarité dans un fauteuil !

Une chaleur virtuelle s'empare des écrans, les doigts sur le clavier s'affolent, sur les touches pour toucher, par écran interposé, son prochain, exilé, si loin. Les mots de réconfort, s'envoient sur messagerie quand la distance nous rend impuissant, vive internet, pour envoyer des messages de soutien à ceux qui sont si loin. En fait internet c'est chouette pour faire des pas de géant, planqué derrière un écran, affalé sur un canapé, vive la solidarité ! La toile tisse des émotions solidarisées. Un clic c'est comme une tape sur... [Lire la suite]
Posté par Rosapristina à 16:48 - - Permalien [#]
Tags : , , ,
10 mars 2015

La douce et douloureuse difficulté d'aimer dans la durée

 Je m'arrête un moment, je souffle et je regarde en arrière toutes ces années ensemble, à mettre des couleurs dans nos jours, du relief dans la platitude des instants présents, des espoirs dans nos peines. Des années écoulées, sans trop se poser de questions car tout allait de soi, nous étions deux et nous ne faisions qu'un, nos envies concordaient, nos passions étaient communes. Et, insidieusement, la vie a lessivé nos rêves, les couleurs se sont délavées, nos aspirations ont été aspirées, et notre quotidien est devenu lourd.... [Lire la suite]
Posté par Rosapristina à 09:03 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,
08 janvier 2015

Juste ce coeur qui est sous ta main ...

Se prêter  quelques instants au jeu de la prétention à tout connaître, et d' avoir déjà tout vécu avec cette définition : Amour (n.m, plur.fem) Le Graal, la quête suprême, la recherche de complétude, l'idéal. Ce qui nous lie, nous délie, nous fait battre, nous bat, nous fait souffrir, nous fait jouir. Ce qui nous donne un but. Qui commence par un regard, ou une proximité de l'esprit. On ne sait pas vraiment comment ça marche, et si on le savait, sûrement que l'on userait et abuserait de ce sentiment pour rendre la vie plus... [Lire la suite]
Posté par Rosapristina à 17:06 - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

05 janvier 2015

La force ce n'est pas de garder les yeux secs, c'est d'avancer malgré la vue brouillée par les larmes.

On se disait il y a quelques temps, ensemble on s'en sortira, ah oui c'est facile, ce sont des mots, ensemble on s'en sortira,  on se donne du courage, mais ça marche mine de rien, on est humain, on fait avec presque rien, et ça marche  ! http://rosapristina.canalblog.com/archives/2013/12/17/28674741.html  Se sortir de quoi ? Chacun a sa réponse. Toujours seul on avance, il y a des embuches, le chemin est difficile, et pour tenir on se dit aussi on va y arriver! ... [Lire la suite]
10 décembre 2014

deux pierres

Deux pierres. Deux petites pierres au creux de la main: elle me les tendit, un sourire un peu triste, et les yeux brillants. Elle me dit: c'est tout ce que je peux t'offrir en ce moment, ces deux pierres. Elle ouvrit sa main: améthyste et hématite. Quand tu les auras en main, pense à moi. Bien sûr que je n'avais pas besoin de ces deux pierres pour penser à elle. Elle m'avait donné deux pierres comme deux bouts d'elle, un morceau de son coeur, du courage prêt-à-porter. Et comme j'en avais besoin de courage à ce moment ! Elle me fit... [Lire la suite]
Posté par Rosapristina à 19:16 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,
03 décembre 2014

La nuit j'écris

C'est la nuit et j'écris, mes mots partent je ne sais où, vagabonds indociles, pour s'approcher de votre univers. Qu'on le veuille ou non, mes mots sont du tact. Je n'ai que ce stratagème pour vous toucher, en comblant l'absence avec une lettre que vous pourrez prendre en main et lire, comme une présence rassurante à vos côtés. Il me faut cependant me contenter de l'attente, de l'espoir et de mon imagination, car c'est la nuit, je vous écris, et vous, vous dormez, loin. Dans la nuit, seule, je tente de combler la distance, mais... [Lire la suite]
Posté par Rosapristina à 02:40 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,
16 novembre 2014

La contradiction continue, bis repetita ...

Je pleure les relations sacrifiées et les promesses déliées du XXIème siècle ! Pour agrandir le cercle d'amitiés volatiles la solution c'était Internet pensions-nous, futiles. Les lettres devenaient obsolètes prendre son temps, coutume désuète au XXIème siècle ! Pour agrandir mon cercle et éviter le tête à tête internet, c'est chouette ! Et beaucoup de blablas inutiles dont on cherche le mobile: le besoin de la ruche, myriade de potes virtuels pour trouver ses propres facettes. L'ami miroir qui me serre la paluche est devenu... [Lire la suite]