23 juin 2017

Les douces et tendres herbes s’inclinaient sous leurs pas. Tous deux avançaient d’une démarche religieusement lente, l’autel était au bout de cette allée. Ils s’imprégnaient de l’odeur douceâtre et âcre de la terre, de la vie qui grouillait, microscopique, et du murmure des chants de communion des êtres invisibles et fragiles. Une fois étendus, ils ouvraient leurs bras et caressaient les brins pour en tisser des liens le corps se fondait dans l’herbe tandis que le regard se perdait dans la voûte céleste, pour percer le secret de... [Lire la suite]
Posté par Rosapristina à 16:52 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,

10 juin 2017

Le chant du monde s'élève dans une douce rumeur où la circulation, les piaillements des oiseaux et la radio au petit-déjeuner se confondent sur le balcon d'où j'observe le réveil de la ville, un bol de thé à la main. Loin des pensées amères, des balades en bord de mer, et voir sur les falaises les strates géologiques témoins du temps qui a passé avant nous et nous fourmis retournons à notre humble place et appréciant ce joli tableau, comme on ferme les yeux, respire, un point de suspension Chacun s'emplit de force pour l'été à venir,... [Lire la suite]
Posté par Rosapristina à 06:12 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,
28 septembre 2016

Un bout de mer et un bol d'air

Cette fois partageons un bout de mer. Pas celle à boire, ni celle qui étale sa grand serviette de sable pour les adeptes de la bronzette. C'est la discrète, celle qui érode les roches de ses ressacs opiniâtres. La mer à mugir éternellement, où sous ses rivages il n'y a pas de place pour le silence. La mer et ses goélans, la mer et ses promeneurs. Au loin l'infini, et derrière soi les chemins préservés, ces paysages désertés par les vacanciers. Partir en décalé, quand tout le monde est rentré, donne une impression de nager... [Lire la suite]
Posté par Rosapristina à 09:40 - - Permalien [#]
Tags : , ,
01 septembre 2016

Le changement fait partie de la nature des choses, rien ne dure au-delà du temps qui lui est imparti or si nous possédons une connaissance instinctive de ce temps, comment savons-nous que l'été tourne ? Par une infime variation de lumière, une imperceptible note de fraîcheur dans l'air matinal, un certain frémissement des feuilles de bouleau, et,c'est ainsi qu'au milieu de la chaleur estivale le cœur se serre. Ce serrement, c'est la conscience que la fin n'est pas loin et il donne une intensité nouvelle à tout. Les secondes, les... [Lire la suite]
Posté par Rosapristina à 08:04 - - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
15 août 2016

Les mots s'accouplent les lignes se lient et les caractères se délient pour en réinventer d'autres. Entre les yeux , le coeur et la main,  l'histoire se déroule devant lui et dans une douce farandole le lecteur, ravi d'être ravi à la trivialité quotidienne, s'évade sous la chaleur généreuse et languide, oùles vacanciers se liquéfient, leur dose de vitamine D, sur leur peau déjà toasté d'avoir été trop exposée . (Crédit photo : Getty Images.)
Posté par Rosapristina à 13:58 - - Permalien [#]
Tags : , , ,
21 juillet 2016

Des instants de grâce s'offrent à nous, pour un peu qu'on les laisse venir à soi, qu'on les accueille, dans un silence subtil, pour les savourer de nos six sens. Des volutes de sensualités se déroulent dans le ciel, les émotions se dessinent en arabesque. Un soupir, un rayon de soleil sur l'oreille, sous le rideau rouge des paupières fermées tout contribue à mettre de l'extraordinaire dans le quotidien. Un soupir, poser son livre, sa tasse, ou son regard sur les passants trop pressés, trop souvent, et le temps malléable nous fait... [Lire la suite]
Posté par Rosapristina à 12:07 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,

19 mai 2016

Des brassées de verdure enivraient de fraîches exhalaisons les âmes flânantes qui, grises de paresse, s'étalaient sur les herbes coupées, les orteils à remuer vers le ciel. Le temps pouvait enfin s'arrêter et l'atmosphère parfumé d'essences fleuries transportait les divagations les plus subtiles. Sous le plafond de nuages, les oiseaux jouaient la mélodie amoureuse des jours ensoleillés et les gens, allongés au milieu des fleurs, humaient l'air du temps dans un équilibre parfait. Les nuées esquissaient des arabesques, enlaçant les... [Lire la suite]
Posté par Rosapristina à 08:14 - - Permalien [#]
Tags : , , ,
07 avril 2016

Vision fantomatique D'éléments hypnotiques Un cache cache dans le ciel      Les nuances d'un furtif présage Un jeu subtil avec le soleil Et l'eau suspendue passagère Frissonne dans les parages Les yeux vers les hauteurs Les pieds dans les fleurs Voici le spectre rayonnant Qui déplie ses voiles Sa portée polychrome de lumière Déroule le pont flottant Des fantômes de couleur Lèvent le nez, un joli pied-de-vent Vers l'air et les étoiles  
Posté par Rosapristina à 08:24 - - Permalien [#]
Tags : ,
30 juillet 2015

 La chaleur s'accumule sur les murs Dans dix mètres carrés l'aventure Derrière les volets on fait des siennes Instants fraîcheur delà les persiennes Les gestes et pensées liquéfiés A fondre pour une vie simplifiée Dans l'alcôve une parenthèse Où les peaux se mettent à l'aise Loin du soleil lourd et vertical Des jeux coupables à l'horizontale Stop le temps ne coule plus Pour protéger ces corps nus Et les heures restent brûlantes Sous les caresses expertes de l'amante Douce et audacieuse en ce lieu Qui inspire le... [Lire la suite]
Posté par Rosapristina à 15:40 - - Permalien [#]
Tags : , ,
05 octobre 2014

Si loin, tu es là. Le monde qui a pitié de ma tristesse envoie ses codes. Il murmure ta présence dans les indices laissés un  peu partout : la démarche souple de cet homme, le sourire de cette femme, la main adolescente qui déplace une mèche de cheveux, le pas allongé de ce jeune homme, dans toutes ces gestes que les autes disent insignifiants, j'ai envie d'y voir des lois. Je te vis en silence, je palpite avec toi, je suis ton absence mon coeur en émoi. Je te vois partout, sur les murs, dans mon café du matin, j'imagine ton... [Lire la suite]
Posté par Rosapristina à 19:37 - - Permalien [#]
Tags : , , , , ,