30 juin 2016

les autres

Ils sont là autour de vous dans la rue dans les voitures dans les magasins assis à côté de vous ils passent ils vous voient ils se font une opinion de vous ou alors restent indifférents  -quoi de pire que l'indifférence- vous voulez passer inaperçu, ou bien les bousculer et montrer que vous existez non non vous n'êtes pas un fantôme flottant alors vous vous durcissez dans une lutte avec vous-mêmes  je suis là aimez-moi détestez-moi dénigrez-moi méprisez- moi mais j'existe je suis là je ne ferai que passer mais s'il vous... [Lire la suite]
Posté par Rosapristina à 08:50 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,

21 mai 2016

Il est temps de remettre les pendules à l'heure. Pétris d'orgueil, nous ne sommes que des insectes qui veulent devenir éléphants. Nous regardons le ciel, très haut, nos pieds touchent par terre, la tête souvent aussi à force de bêtise. Pourquoi oublier ainsi notre place insignifiante dans le monde ? Nous oublions que l'imposant éléphant se déplace en silence. Il n'a pas besoin de brasser l'air autour de lui et de semer la panique dans la fourmilière pour exister. Pourquoi ne pas regarder le monde dans son ensemble, lui qui... [Lire la suite]
Posté par Rosapristina à 06:25 - Permalien [#]
Tags : , , , ,
20 avril 2016

Les passants

Les trottoirs déroulent leur tapis d'asphalte, la grande valse à contre-temps commence dans la pseudo indifférence on avance on s'évite vite vite ou doucement chacun prend son temps mais partage l'espace de jeu comme il peut. Il y en a qui trottent, perchées sur des talons, il y en a qui glissent, nonchalants et prennent leur temps, oh une affiche, qu'est-ce qu'elle raconte ? Certains les yeux rivés sur leur écran, avancent, là mais absents, d'autres, petits rats connectés, filent, pressés. Il y a aussi ces silhouettes, aux regards... [Lire la suite]
Posté par Rosapristina à 23:47 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,
29 août 2015

la fourmilière

La ville s'étendait devant lui, hostile, ventre à terre, comme un alligator affamé. Les maisons entassées avaient eu raison de la verdure, le gris dominait. Les escalators fonctionnaient à vive allure, entraînant dans leur glissement vorace la foule pressée sur ses marches dentelées. Les regards s'étaient évidés, les coeurs alourdis. Comment s'était effectué le transfert de matière, le transfert d'émotions ? Il humait l'atmosphère lourde des âmes enfermées dans ces corps qui bougeaient mécaniquement. Enveloppes de chair harassées par... [Lire la suite]
Posté par Rosapristina à 08:08 - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
17 mars 2015

la foule

ils sont là gris partout gris dans leurs costumes gris à rouler dans des voitures grises qui se perdent dans le brouillard gris à courir dans leur costume gris leurs cheveux deviennent gris grisonnant gris  sonnant frissonnants ils crient muets dans la foule grise emportés par les escalators gris ils se croient les plus forts oh qu'ils ont tort ils avancent gris sans effort dans leur costumes gris les visages gris ont grise mine ils avance en mode automatique gris c'est pathétique l'escalator les dévore gris tout gris la... [Lire la suite]
Posté par Rosapristina à 15:27 - - Permalien [#]
Tags : , , ,
18 octobre 2013

Un moment pour soi

Marcher. Sans vraiment savoir où l'on va. Le menton haut, le nez au vent, les cheveux ondoyant dans le souffle de la foule. Apprécier le temps qui fait une pause, et incarner, l'espace ténu d'un instant, un héros de film dont la séquence se passerait au ralenti. les gestes souples et la démarche assurée. Dans une insolente décontraction, être dans le monde. Et pour une fois, décider de sa journée. Un coup de fil pour prévenir. C'est la moindre des choses. Cadrer ce moment pour soi, pour mieux l'apprécier. Il ne s'agit pas de faire... [Lire la suite]
Posté par Rosapristina à 10:35 - - Permalien [#]
Tags : , , ,
11 juillet 2013

Instantané, 8h30, ce matin, dans la foule.

Comme une rayure au milieu de la peinture parfaite d'une voiture restaurée, comme une tâche sur le miroir de la salle de bain, quand bruit, musique, harmonie, et cacophonie se confondent, le silence apaise des oreilles échauffées. Le crépitement de ses pas, le claquement de ses doigts, les battements du coeur, souflle, respiration, les bruits de sa propre déglutition, tout vibrait en lui et le silence avait une forme de non-vibration. Un arrêt et la vie cesse. Car au travers de chaque mouvement, c'est la vie qui palpite et qui se... [Lire la suite]
Posté par Rosapristina à 09:38 - - Permalien [#]
Tags : ,
23 mars 2012

instantané : ligne 4

Des visages dévisagent Passe-passe de regards Des histoires amorcées Des vies en chantier Partout autour de soi On est seul Dans la foule, La famille étrangère !    
Posté par Rosapristina à 12:30 - - Permalien [#]
Tags : , ,