10 mars 2015

La douce et douloureuse difficulté d'aimer dans la durée

 Je m'arrête un moment, je souffle et je regarde en arrière toutes ces années ensemble, à mettre des couleurs dans nos jours, du relief dans la platitude des instants présents, des espoirs dans nos peines. Des années écoulées, sans trop se poser de questions car tout allait de soi, nous étions deux et nous ne faisions qu'un, nos envies concordaient, nos passions étaient communes. Et, insidieusement, la vie a lessivé nos rêves, les couleurs se sont délavées, nos aspirations ont été aspirées, et notre quotidien est devenu lourd.... [Lire la suite]
Posté par Rosapristina à 09:03 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,

05 décembre 2014

Un soleil trop vite couché ...

Ma chère amie, ma soeur de coeur, hélas je suis loin de toi et je ne peux te serrer dans mes bras autrement qu'avec ces mots. Pour dire quoi ? Tant de chose qui paraîtront vaines et pourtant, mes mots sont du tact, mes mots sont mes bras, mes mots sont mes mains. Je ne te lâche pas. Oui la vie est dégueulasse de nous infliger de telles épreuves. Vivre demande du courage. Le bonheur demande du courage. Et partager la peine est-ce que ça la rend supportable ? Je ne sais pas. Je ne comprends pas grand-chose à la vie, il y a sûrement pas... [Lire la suite]
Posté par Rosapristina à 14:42 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,
26 juin 2014

Laisser libre

Les mots sont des prisons dans lesquels nous enfermons nos sentiments. La prison est une geôle imparfaite qui laisse échapper nos contradictions. Exemple : Je voudrais te retenir Crier mes maux Et aussi te dire T'as tout faux Mon silence Seule diligence Pour dire Sans mentir Tout pour toi A haute voix   Je voudrais te retenir Toi, libre même Poser une certitude Trois mots même Lire dans les latitudes D'un joli poème Tous tes bleus à l'âme Me voir dans le grimoire Où tu caches notre histoire   Je... [Lire la suite]
Posté par Rosapristina à 09:05 - - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
03 mars 2014

Je me souviens, ce jour là, un dimanche, je t'ai serrée dans mes bras, tu pesais à peine le poids d'un chat. Je me souviens, tes yeux aluminium s'ouvraient par petits clignements sur le monde qui t'accueillait. Je me souviens, toute dans l'insouciance de ma jeunesse, je découvrais la fragilité qui fait le miracle de la vie, en détaillant du bout des doigts ta petite main fermée qui ressemblait à un coquillage.   Je te regardais grandir, je me souviens de ces soirées passées à vous garder, toi et ton frère, et je me souviens de... [Lire la suite]
Posté par Rosapristina à 16:40 - Permalien [#]
Tags : , ,
14 février 2014

La fille qui ne le dit jamais

  Moi je ne le dis jamais. C'est comme ça. Pourquoi ? Les raisons n'appartiennent qu'à moi, mais je veux bien t'en donner une substance. Oui je sais, je pourrais faire des efforts, parce que toi tu aimerais tant entendre ces mots sortir de ma bouche. Ces mots qui sonnent comme des grelots secoués contre le mauvais sort!   Ces mots qui disent: Et toi ? Partie de ping pong obligatoire. Mais moi j'ai toujours été nulle aux jeux de raquette, je n'arrivais pas à relancer la balle... et pour tout avouer, j'avais déjà du mal à... [Lire la suite]