06 novembre 2017

Un peu de tendresse bordel ! Et que les mots envolent leur amour, comme les feuilles capricieuses de novembre Il est là           au loin                     jamais aussi près de moi depuis son absence ... [Lire la suite]
Posté par Rosapristina à 20:56 - - Permalien [#]
Tags : , ,

10 juin 2017

Le chant du monde s'élève dans une douce rumeur où la circulation, les piaillements des oiseaux et la radio au petit-déjeuner se confondent sur le balcon d'où j'observe le réveil de la ville, un bol de thé à la main. Loin des pensées amères, des balades en bord de mer, et voir sur les falaises les strates géologiques témoins du temps qui a passé avant nous et nous fourmis retournons à notre humble place et appréciant ce joli tableau, comme on ferme les yeux, respire, un point de suspension Chacun s'emplit de force pour l'été à venir,... [Lire la suite]
Posté par Rosapristina à 06:12 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,
21 juillet 2016

Des instants de grâce s'offrent à nous, pour un peu qu'on les laisse venir à soi, qu'on les accueille, dans un silence subtil, pour les savourer de nos six sens. Des volutes de sensualités se déroulent dans le ciel, les émotions se dessinent en arabesque. Un soupir, un rayon de soleil sur l'oreille, sous le rideau rouge des paupières fermées tout contribue à mettre de l'extraordinaire dans le quotidien. Un soupir, poser son livre, sa tasse, ou son regard sur les passants trop pressés, trop souvent, et le temps malléable nous fait... [Lire la suite]
Posté par Rosapristina à 12:07 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,
17 juillet 2016

Herbes balnéaires Plongeons vert Le coquelicot éthéré Pour oublier nos pieds !
Posté par Rosapristina à 13:22 - Permalien [#]
Tags :
12 juin 2016

Les paupières ouvertes comme la fenêtre, j'accueille le monde comme l'air entre et j'ai un drôle d'air c'est normal, le rêve réveil dans le regard plein de sommeil,  les cheveux en bataille, les yeux persiennes à avaler l'amère gorgée, ah non ce n'est pas la mer à boire, comment va se passer la journée à moi de le décider Bonne journée !
Posté par Rosapristina à 07:16 - - Permalien [#]
Tags : , , ,
20 avril 2016

Les passants

Les trottoirs déroulent leur tapis d'asphalte, la grande valse à contre-temps commence dans la pseudo indifférence on avance on s'évite vite vite ou doucement chacun prend son temps mais partage l'espace de jeu comme il peut. Il y en a qui trottent, perchées sur des talons, il y en a qui glissent, nonchalants et prennent leur temps, oh une affiche, qu'est-ce qu'elle raconte ? Certains les yeux rivés sur leur écran, avancent, là mais absents, d'autres, petits rats connectés, filent, pressés. Il y a aussi ces silhouettes, aux regards... [Lire la suite]
Posté par Rosapristina à 23:47 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,

27 février 2016

Enfin un peu de calme, c'est le temps d'un rendez-vous avec soi, celui où l'on plonge dans un livre, pour un tête à tête à nous faire perdre la tête. A savourer les délices du temps suspendu, en tournant les pages, nous orchestrons la suite des événements. Le silence est le lieu où les mots se prononcent en sourdine, au fil des pages les images prennent vie, les couleurs et les contours se précisent, un nouveau décor s'installe sous nos yeux, par la magie d'un regard sur des caractères, nous devenons impressionistes. Sous les... [Lire la suite]
Posté par Rosapristina à 15:40 - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
19 février 2016

Hiver

Une aube incertaine se leva sur le jardin engrisé de particules de glaces, les branches alourdies par les stalactites  ployaient et offraient une voûte ciselée aux passants. Les oiseaux discrets piallaient en sourdine, s'envolaient, aléatoires,  comme des feuilles soumises aux caprices du vent. Les quelques brins d'herbes  dolents ondulaient lourdement comme la danse lugubre des rames galériennes qui glissaient vers leur perte. Pourtant tout grouillait, tout respirait et dans un souffle subtil la vie souterraine... [Lire la suite]
Posté par Rosapristina à 05:25 - - Permalien [#]
Tags : ,
13 novembre 2015

Le ciel étale ses pastels, les arbres nus dominent les hommes imbus, ils perdent leurs feuilles et lâchent prise quand les hommes eux cherchent à avoir la main mise sur l'espace et le temps, pour oublier un trop court instant que rien ne dure vraiment. Leurs branches tissent des toiles d'araignées sur les pensées trépassés, assez assez,  retournez-vous souvent sur les automnes d'avant, car rien ne dure vraiment.
Posté par Rosapristina à 17:39 - - Permalien [#]
Tags :
27 août 2015

A s'excuser d'exister, elle palpitait fiévreusement. La lueur qu'elle émettait ne pouvait pas éclairer bien loin, mais accueillie par une paume bienveillante, la braise embrasa le brin et tous deux brûlèrent lentement en poussant de petits crépitements rieurs. Pour quoi, pour qui, nul ne le savait mais la chaleur née de leur union enveloppa l'air alentour. Etplus rien ne serait comme avant. Les éléments s'étaient défoulés contre elle pour l'envelopper, l'encercler, la faire disparaître en un immense brasier. Elle s'était consumée,... [Lire la suite]
Posté par Rosapristina à 07:47 - - Permalien [#]
Tags : , ,