17 juillet 2018

Elle est là, bien cachée entre la liasse de publicités et les enveloppes à fenêtres qui présagent des factures. Une écriture ramassée un effort de concision pour envoyer un peu de soleil à ceux qui restent à la maison, parler de soi en style télégraphique aller à l'essentiel. Quelques centimètres carrés qui représentent un coucher de soleil, un palmier ou les remparts de Carcassonne, le poignet pivote et c'est la découverte de ces quelques mots, de cet art de la brièveté qui cache quelque chose d'important : la personne a pris de le... [Lire la suite]
Posté par Rosapristina à 16:42 - - Permalien [#]
Tags : , ,

15 août 2016

Les mots s'accouplent les lignes se lient et les caractères se délient pour en réinventer d'autres. Entre les yeux , le coeur et la main,  l'histoire se déroule devant lui et dans une douce farandole le lecteur, ravi d'être ravi à la trivialité quotidienne, s'évade sous la chaleur généreuse et languide, oùles vacanciers se liquéfient, leur dose de vitamine D, sur leur peau déjà toasté d'avoir été trop exposée . (Crédit photo : Getty Images.)
Posté par Rosapristina à 13:58 - - Permalien [#]
Tags : , , ,
05 avril 2015

Et après ?

Ça ne sert à rien de s'ébattre contre le vent, marionnettes aux bras ballants, on ne fait pas grand chose, à part aligner sa prose . Et pourtant c'est déjà beaucoup. Laisser les doigts glisser sur le clavier ou sur  le papier pour ne pas devenir fou Avancer sans trop se retourner si ce n'est juste pour puiser dans les souvenirs la force de poursuivre son chemin.Trop prévisible, la vie suit son cours, on met de l'espoir dans "demain est un autre jour"Et pourtant la lutte continue, les fourmis grattent, grattent dans la... [Lire la suite]
Posté par Rosapristina à 16:22 - Permalien [#]
Tags : ,
03 février 2015

Et on se refait un petit coup de pub :)))

Tout faire soi-même a cet avantage de vous forger le caractère et de vous donner ce qu'on appelle la niaque. Bon soyons clairs, faire de la pub sans se vendre c'est paradoxal. Consulter le top10 des livres les plus vendus dans un kiosque à journaux  donne une idée de la mouvance actuelle. Quand un libraire vous sort en brandissant le livre d'une certaine Valérie T."en ce moment la culture c'est ça", eh bien on redescend sur terre et on se dit" ma petite Rosapristina, vas donc écrire tes cinquantes nuances à toi, mets-y un peu... [Lire la suite]
03 décembre 2014

La nuit j'écris

C'est la nuit et j'écris, mes mots partent je ne sais où, vagabonds indociles, pour s'approcher de votre univers. Qu'on le veuille ou non, mes mots sont du tact. Je n'ai que ce stratagème pour vous toucher, en comblant l'absence avec une lettre que vous pourrez prendre en main et lire, comme une présence rassurante à vos côtés. Il me faut cependant me contenter de l'attente, de l'espoir et de mon imagination, car c'est la nuit, je vous écris, et vous, vous dormez, loin. Dans la nuit, seule, je tente de combler la distance, mais... [Lire la suite]
Posté par Rosapristina à 02:40 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,
16 novembre 2014

La contradiction continue, bis repetita ...

Je pleure les relations sacrifiées et les promesses déliées du XXIème siècle ! Pour agrandir le cercle d'amitiés volatiles la solution c'était Internet pensions-nous, futiles. Les lettres devenaient obsolètes prendre son temps, coutume désuète au XXIème siècle ! Pour agrandir mon cercle et éviter le tête à tête internet, c'est chouette ! Et beaucoup de blablas inutiles dont on cherche le mobile: le besoin de la ruche, myriade de potes virtuels pour trouver ses propres facettes. L'ami miroir qui me serre la paluche est devenu... [Lire la suite]

22 septembre 2014

" A très vite " : pourquoi V et B sont - ils voisins de clavier !

Ah ça devait arriver ! La question je me la posais. Se la poser ça n'a rien évité, sinon ça se saurait ! Je n'étais déjà pas douée pour tapoter sur le clavier, avec un stylo, j'aurais eu plus de pot. Mais voilà je me suis plantée. B et V sont voisins sur le clavier, attention ça pouvait arriver ! J'y pensais à chaque fois que je lisais dans un mail " à très vite ", une expression qui ne me plaisait pas, et pour cause ! J'aime la lenteur, et préfére " à bientôt" qui présage une douce nonchalance chuchotant " viens tôt". Je fais ce... [Lire la suite]
Posté par Rosapristina à 09:04 - - Permalien [#]
Tags : , , ,
25 mars 2014

Pas le jour ....

Ce n'était vraiment pas le jour. Il faisait beau, le soleil lançait ses rayons insolents sur la Terre, il faisait chaud, c'était l'été. L'été que l'on avait attendu depuis si longtemps et qui s'offrait enfin aux teints blafards et aux esprits épuisés d'obscurité. Ce n'était pas le jour, c'était un mercredi, milieu de semaine, jour de mercure, le thermomètre s'affolait et pourtant dans quelques heures, elle serait froide. C'était une belle journée, une charnière dans l'été et elle venait de franchir la grande porte. En silence. Une... [Lire la suite]
Posté par Rosapristina à 14:57 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
22 janvier 2014

Destination(s)

Un quai bitumé regarder les gens filer Point A départ, morceau de vie, arrivée, B Panneaux fléchés, directions pour donner un sens Motif: vacances ou romance, quelle importance ?   Partir pour partir, sans raison, ni excuse S'en aller, chercher l'ailleurs, fidèle muse Inspire nos aspirations soulève la raison Les larmes creusent les sillons de nos déceptions   Sur les rails mouillés les rêves tristes glissent Et me laissent sans voix, hurler une vie trop lisse Serrer dans mes bras l'instant qui a déjà fui ... [Lire la suite]
Posté par Rosapristina à 09:21 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
20 janvier 2014

L'homme bien

  Ce matin-là, M.Martin se leva avec une idée révolutionnaire. Il avait décidé de devenir quelqu'un de bien. Enfin une bonne idée ! La belle affaire ! Ce qui commença prosaïquement avec ses chaussettes sales. D'habitude, il les laissait traîner par terre, et sa femme râlait quand elle partait à la recherche du linge sale. Ce matin-là, mû par la force suprême du Bien, il prit ses chaussettes et les jeta dans le panier de linge. Bravo, un point. Au moins, sa femme ne râlerait pas, pas cette fois. L'effort se poursuivit dans la... [Lire la suite]