10 juin 2016

Les paradeurs artificiels

Les paradeurs artificiels sont partout. Ils sont très avenants au premier abord, n'ont pas forcément le physique attendu, grand, épaules larges, la tête résolument droite,  etc mais quand ils entrent, ils imposent tout de suite leur stature. Une apparition. Ils occupent tout l'espace. Ils se parent d'une superiorité drapée de certitude et assurent : " je sais que tu seras quelqu'un de grand" ... mais dans le fond qu'en savent-ils ? Ils devinent ce que l'autre veut entendre , en usent et en abusent. Ils cachent habilement leurs... [Lire la suite]
Posté par Rosapristina à 13:55 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,

03 juin 2016

Six lettres riches de promesses, Partir.   Partir, pour aller à la recherche des autres et à la rencontre de soi-même. Marcher et voir les paysages défiler, inventer un nouveau décor et jouer un rôle différent. Partir. Tout plaquer. Bye bye les contraintes. Bye bye l'hypocrisie de la politesse convenue. Etre soi-même. Faire le grand saut. Se retrouver dans le flou total, loin des autres et de l'entourage familier qui aide à se connaître soi-même. Etre seul et côtoyer des personnes en transit apporte du relief sur la... [Lire la suite]
Posté par Rosapristina à 06:11 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,
27 mai 2016

Une phrase qui passe et laisse une trace : Il la regarda elle lui sourit il s'approcha elle aussi il l'effleura elle ouvrit ses bras et en silence voila leur danse jusqu'à là-bas dans le lit ils iront dans l'au-delà au bout de la nuit.
Posté par Rosapristina à 16:46 - - Permalien [#]
Tags : ,
19 mai 2016

Des brassées de verdure enivraient de fraîches exhalaisons les âmes flânantes qui, grises de paresse, s'étalaient sur les herbes coupées, les orteils à remuer vers le ciel. Le temps pouvait enfin s'arrêter et l'atmosphère parfumé d'essences fleuries transportait les divagations les plus subtiles. Sous le plafond de nuages, les oiseaux jouaient la mélodie amoureuse des jours ensoleillés et les gens, allongés au milieu des fleurs, humaient l'air du temps dans un équilibre parfait. Les nuées esquissaient des arabesques, enlaçant les... [Lire la suite]
Posté par Rosapristina à 08:14 - - Permalien [#]
Tags : , , ,
13 mai 2016

Il libérait son amour comme des cailloux un peu trop lourds à porter. Doucement, avec maladresse, il apprivoisait les mots insensés, les superlatifs, les absolus, les toujours et les jamais. Il les attrapait comme des bonbons acidulés et les mettait en bouche, les laissait fondre et le suc se répandait dans sa gorge pour en faire des mots doux, des mots passionnés, des mots pour donner consistance à des idées, pâle reflet de l'impétuosité qui l'animait. Il apprenait l'attente fiévreuse d'un coup de fil pour entendre la voix de... [Lire la suite]
Posté par Rosapristina à 08:08 - - Permalien [#]
Tags : , ,
20 avril 2016

Les passants

Les trottoirs déroulent leur tapis d'asphalte, la grande valse à contre-temps commence dans la pseudo indifférence on avance on s'évite vite vite ou doucement chacun prend son temps mais partage l'espace de jeu comme il peut. Il y en a qui trottent, perchées sur des talons, il y en a qui glissent, nonchalants et prennent leur temps, oh une affiche, qu'est-ce qu'elle raconte ? Certains les yeux rivés sur leur écran, avancent, là mais absents, d'autres, petits rats connectés, filent, pressés. Il y a aussi ces silhouettes, aux regards... [Lire la suite]
Posté par Rosapristina à 23:47 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,

07 avril 2016

Vision fantomatique D'éléments hypnotiques Un cache cache dans le ciel      Les nuances d'un furtif présage Un jeu subtil avec le soleil Et l'eau suspendue passagère Frissonne dans les parages Les yeux vers les hauteurs Les pieds dans les fleurs Voici le spectre rayonnant Qui déplie ses voiles Sa portée polychrome de lumière Déroule le pont flottant Des fantômes de couleur Lèvent le nez, un joli pied-de-vent Vers l'air et les étoiles  
Posté par Rosapristina à 08:24 - - Permalien [#]
Tags : ,
30 mars 2016

Nous, pantins dans la grande valse du monde Mus par d'insensées envies fécondes Avançons fiers soldats le nez au vent Des pas de biais le regard en avant  Appréciez la variation imposée Ces artistes tristes avancent dos courbé Avec dans la tête une litanie A quelques instants près tout est fini Les dés sont jetés et plus de partie Il en faut peu pour devenir un tout Le monde est une farce dont je suis le fou .
Posté par Rosapristina à 14:12 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
11 mars 2016

Trois petits points et puis s'en vont ...

Tu dis que les mots peuvent tout dire Que c'est de la pâte à modeler Qu'il faut bien les maltraiter Et qu'entre les lignes, c'est lire Un jeu de ponctuation Pour finir tes affirmations Trois petits points et puis s'en vont ...   Quand tes mots dépassent la pensée, Cours, mais tu les as prononcés Et tu ne peux les rattraper Parce qu'ils viennent du passé Trois petits points et puis s'en vont …   T'en fais de la cuisine, miel ou aiguillon Ambroisie,épine, pétale ou poison Et quand tu veux une réaction Trois... [Lire la suite]
19 février 2016

Hiver

Une aube incertaine se leva sur le jardin engrisé de particules de glaces, les branches alourdies par les stalactites  ployaient et offraient une voûte ciselée aux passants. Les oiseaux discrets piallaient en sourdine, s'envolaient, aléatoires,  comme des feuilles soumises aux caprices du vent. Les quelques brins d'herbes  dolents ondulaient lourdement comme la danse lugubre des rames galériennes qui glissaient vers leur perte. Pourtant tout grouillait, tout respirait et dans un souffle subtil la vie souterraine... [Lire la suite]
Posté par Rosapristina à 05:25 - - Permalien [#]
Tags : ,