20 octobre 2016

Je l'avais laissée là, sur le quai. Ou était-ce elle qui m'avait laissée ? « Je te laisse là, moi je vais pleurer sur le chemin. De toute façon, j'ai mes lunettes noires. » avais-je dit en riant lamentablement pour évacuer déjà le trop -plein d'émotions qui débordait de mes yeux.Nous nous sommes embrassées, nous nous sommes promis de garder contact, de prendre des nouvelles, en quelques secondes, se dire l'essentiel, et surtout ne pas se perdre, avant de repartir chacune de son côté. Evidemment que j'ai pleuré ! J'ai pleuré parce... [Lire la suite]
Posté par Rosapristina à 13:18 - - Permalien [#]
Tags : , ,

28 septembre 2016

Un bout de mer et un bol d'air

Cette fois partageons un bout de mer. Pas celle à boire, ni celle qui étale sa grand serviette de sable pour les adeptes de la bronzette. C'est la discrète, celle qui érode les roches de ses ressacs opiniâtres. La mer à mugir éternellement, où sous ses rivages il n'y a pas de place pour le silence. La mer et ses goélans, la mer et ses promeneurs. Au loin l'infini, et derrière soi les chemins préservés, ces paysages désertés par les vacanciers. Partir en décalé, quand tout le monde est rentré, donne une impression de nager... [Lire la suite]
Posté par Rosapristina à 09:40 - - Permalien [#]
Tags : , ,
12 septembre 2016

Ceci est un moment à partager avec les citadins qui vivent dans la grisaille et la pollution. Ah Paris je t'aime beaucoup mais là tu ne me manques pas du tout mais alors, pas du tout ! Un matin, tôt se lever et chausser des godillots hyper-lourds pour assurer un maintien parfait au pauvre petit peton taille 41 qui ira crapahuter les hauteurs... pour pendant quelques heures prendre de la hauteur et reconsidérer le cadre dans lequel on vit. Marcher marcher pendant des heures, avec le soleil qui se montre de plus en plus généreux et ma... [Lire la suite]
Posté par Rosapristina à 07:07 - - Permalien [#]
Tags : ,
05 septembre 2016

Merci de votre compréhension

  J'ai vraiment hésité un moment avant de poster ce texte dans cette rubrique alors qu'il aurait très bien pu figurer dans la catégorie des petits blablas et grands coups de gueule. Si à la lecture des premières lignes, toute ressemblance avec des fait réels n'est pas forcément fortuite, le lecteur comprendra, au fil de ces lignes, qu'elle est pure fiction.   Vous devez comprendre M.Martin, que les difficultés économiques que nous traversons ne nous permettent pas de maintenir une masse salariale … La voix se... [Lire la suite]
Posté par Rosapristina à 08:42 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,
15 août 2016

Les mots s'accouplent les lignes se lient et les caractères se délient pour en réinventer d'autres. Entre les yeux , le coeur et la main,  l'histoire se déroule devant lui et dans une douce farandole le lecteur, ravi d'être ravi à la trivialité quotidienne, s'évade sous la chaleur généreuse et languide, oùles vacanciers se liquéfient, leur dose de vitamine D, sur leur peau déjà toasté d'avoir été trop exposée . (Crédit photo : Getty Images.)
Posté par Rosapristina à 13:58 - - Permalien [#]
Tags : , , ,
10 août 2016

Petit plaisir de lecture

Moyenne Quand le temps aussi insaisissable que le vent souffle le moment de la détente, il est bon de rêver un livre à la main. Que l'appel des mots soit discret ou impérieux,  l'ouvrage offre sa surface lisse aux yeux devenus curieux, les histoires entrent en piste pour déjouer un trop court instant les lois de la gravité, en tournant les pages, lancer les pensées au ciel, et fleurir, pendant cette parenthèse, la vie, ivre, avec un livre.
Posté par Rosapristina à 09:44 - - Permalien [#]
Tags : , ,

21 juillet 2016

Des instants de grâce s'offrent à nous, pour un peu qu'on les laisse venir à soi, qu'on les accueille, dans un silence subtil, pour les savourer de nos six sens. Des volutes de sensualités se déroulent dans le ciel, les émotions se dessinent en arabesque. Un soupir, un rayon de soleil sur l'oreille, sous le rideau rouge des paupières fermées tout contribue à mettre de l'extraordinaire dans le quotidien. Un soupir, poser son livre, sa tasse, ou son regard sur les passants trop pressés, trop souvent, et le temps malléable nous fait... [Lire la suite]
Posté par Rosapristina à 12:07 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,
08 juillet 2016

Fin de saison et comme les cycles de la vie, les gens vont,viennent après les timides présentations arriivent déjà les au-revoir. Il y a des fois où l'on pense que les événements sont définitifs, que les au-revoir doivent sonner comme des adieux. Le côté définitif fait peur car il renvoie à la mort. D'accord ça plombe l'ambiance de la nommer mais c'est ainsi, appellons les choses par leur nom et voyons le monde avec lucidité. Se raccrocher à la vie et se dire que rien n'est figé et que tout peut continuer, de recommencements en... [Lire la suite]
Posté par Rosapristina à 07:42 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
30 juin 2016

les autres

Ils sont là autour de vous dans la rue dans les voitures dans les magasins assis à côté de vous ils passent ils vous voient ils se font une opinion de vous ou alors restent indifférents  -quoi de pire que l'indifférence- vous voulez passer inaperçu, ou bien les bousculer et montrer que vous existez non non vous n'êtes pas un fantôme flottant alors vous vous durcissez dans une lutte avec vous-mêmes  je suis là aimez-moi détestez-moi dénigrez-moi méprisez- moi mais j'existe je suis là je ne ferai que passer mais s'il vous... [Lire la suite]
Posté par Rosapristina à 08:50 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,
12 juin 2016

Les paupières ouvertes comme la fenêtre, j'accueille le monde comme l'air entre et j'ai un drôle d'air c'est normal, le rêve réveil dans le regard plein de sommeil,  les cheveux en bataille, les yeux persiennes à avaler l'amère gorgée, ah non ce n'est pas la mer à boire, comment va se passer la journée à moi de le décider Bonne journée !
Posté par Rosapristina à 07:16 - - Permalien [#]
Tags : , , ,