terre-tourne

Aussi vrai que la Terre tourne aussi vrai qu'après août vient septembre, qu'après dimanche c'est lundi, après les vacances, c'est la rentrée. Un mot de sept lettres qui, au delà du mot compte Scrabble® , est décliné à toutes les sauces plus ou moins digestes en cette période de l'année.

Qu'elle soit scolaire, professionnelle, culturelle, difficile d'y échapper ! Telle l'irrésitible force de Coriolis combinée à celle de la gravité voici que nous prenons une fois encore conscience de notre impermanence. Etre en éternelles vacances, c'est séduisant, nous voici avec l'impression de rôder comme des électrons libres, astres mis en orbite pour ne pas devenir des Icares aux ailes brûlées.

Les vacances doivent finir. C'est comme ça. Une fois passée la période d'euphorie devant la vertigineuse liberté,boum, ressentir les effet de la pensanteur.

Une enseigne de magasins citadins parle même d' « éviter la spirale de la rentrée » tandis que des articles sur comment bien réussir sa rentrée font florès, les librairies exposent en vitrine, non seulement les romans de la « rentrée littéraire », mais aussi des agendas et plannings pour organiser sa vie familiale comme une petite entreprise. Sur les transats nous nous posions la question comment optimiser nos vacances,parce qu'elles ne dureraient qu'un temps. Maintenant que nous allons reprendre nos grilles de rentrée, nous nous posons la question: comment s'adapter à ce nouveau carcan ?

Alors pour se donner du courage, il y a bien tous les gentils messages que nous nous adressons mutuellement pour nous souhaiter une bonne reprise, des messages pleins d'encouragements qui nous rappellent que toutes les bonnes choses ont une fin et que si nous travaillons et prenons de la peine, c'est parce que c'est nécessaire pour gagner notre vie. Pour ne pas tomber dès les premiers jours de septembre dans une sinistrose pré-automnale, il est toujours possible de prendre les choses du bon côté, et d'apprécier l'attente dont nous serons l'objet, que ce soit dans les couloirs d'un établissement scolaire ou dans un open space, nous reprenons place dans le système.

La reprise d'une activité après une période de vacances a une dimension physique et métaphysique. Ainsi, alors que nous ne ressentons pas le mouvement de rotation de la Terre, nous ressentons les changements de vitesse, accélération et freinage. Rappelez-vous, le grand coup de frein au stop, le décollage de l'avion, ou pire, la collision. Alors forcément ce matin, après de longues semaines de farniente le réveil est dur. P****n de gravité, p****n de force centrifuge. Changement de vitesse tout va bien on est là, on est bien vivant, sur Terre, et les rêves, on les rêve, nos ailes repliés sous la veste, jusqu'aux prochaines vacances.

Et dans une - joyeuse, ça va sans dire- ritournelle, chacun retrouve sa place et l'ordre des choses. La rentrée comme une chute originelle

Enfin, n'oublions pas que l'école de la vie, elle, n'a point de vacances.