Une des vertus des vacances, au-delà du dorage de pilule, du changement d'habitudes, de la découverte de nouveaux lieux, ou du pélerinage en terres connues, et du  resserrement des liens familiaux (n'en jetez plus !) c'est, je vous le donne en mille: la réflexion sur soi, l'occasion de prendre des distances avec sa vie et de se poser.  Nan nan nan je vous vois venir, vous allez encore vous dire "mais elle ne peut pas s'arrêter de réfléchir quelques minutes ? "  eh bien si  si, et je m'en porte très bien ! ça fait un moment que mon cerveau a déconnecté pour mon plus grand repos, et si vous lisez ces lignes, tss, tss c'est que vous êtes sur un écran.  Et pour une fois j'ai envie de vous dire, c'est bien dommage parce qu'on avait dit (voir message précédent) coupure pendant les vacances. 

Que vous enfiliez vos chaussures de marche, prêt à gravir les sommets, que vous vous dénudiez sur la plage, à jouer les bellâtres crémés,  que vous pédaliez  sur les routes bordées de blés, si vous avez la chance de partir , profitez donc de ce nouveau terreau, où vous pourrez réfléchir à votre propre vie.  Là où l'esprit a envie de futilité, comme glander sur un transat,  simplement, au milieu de tous ces gens qui n'aspirent qu'à faire le vide, et dans une douce communion tente de décrocher un peu du quotidien, il ne peut cependant, dans un élan de contradiction que penser aux multiples bienfaits de ces "vacances". Non, l'usage de l'adjectif démonstratif "ces" à la place de "ses" est voulu, puisqu'à force de penser aux vertus des vacances, forcément, le cerveau reste en alerte, donc niet, pas de repos., il ne peut réellement s'approprier ce repos, et ne peut que l'observer.

Evidemment les envies d'ailleurs à des milliers de kilomètres pour découvrir d'autres cultures, ça va vous remettre bien les idées à leurs places, surtout si vous avez choisi l'Afghanistan ou le Burkina Faso comme destination. Méthodes radicales de sensations fortes, à se délester de ses certitudes, à  ranger ses illusions, tout ça pour se dire que franchement, vous n'avez pas trop à vous plaindre, hein. Ce qui est super avec les vacances aussi, c'est de sortir un peu de son cadre habituel, pour nous arracher à ce que nous sommes. Les vacances comme une résurrection, rien que ça. Parce que les vacances, ce n'est pas forcément partir, rien que le fait de se retrouver avec tout ce temps libre sur les bras, c'est jouissif. Ciao l'emploi du temps bien réglé de la vie quotidienne, en vacances, on a le temps. De la matière pour nous arracher à la vie ordinaire, et ça comme vous le savez ça vous met la pression. ( On parlait bien de rentabiliser ses vacances, lire  message du 26 juillet. )

Non pas dans une attitude nombriliste, vous avez bien assez de toute l'année pour cela (et on y reviendra avec la fameuse liste d'activités pour lesquelles vous allez vous engager à la rentrée), vous allez donc l'air de rien, profiter de vos vacances pour cette quête de vous-mêmes et cette culture de l'étonnement du monde.

Alors bon sang,  éteignez l'écran et prenez toute la mesure des choses. ( NB: je suis moi-même loin un écran et ceci depuis plusieurs semaines, ne vous fiez pas au Net ;) )