cartesmotsLes mois passés ont fait oublier que la liberté a souvent été malmenée : le premier avril sans hasard j'ai sorti une nouvelle pièce "A l'usage du dos fin" qui traite de ce propos, voici en quelques mots :

Vous nous mettez derrière des barreaux

Pour des mots pensés trop haut !

Dans nos têtes volent des oiseaux

Et si vous nous laissez dans le noir,

Nous chanterons quand même nos histoires !

 

Si tu me dis tais-toi

Alors j’ouvre les bras,

Et quand il n’y a plus de mots,

Je bouge en suivant le tempo !

 

A vouloir taire nos propos,

Vous devenez des robots

Et par le geste

Voici mon manifeste :

Il est bon de mettre des murs

Pour vivre en bonne intelligence

Et développer la tolérance

Mais quand la haine murmure

Des appels à la violence

Alors oui, censure !

 

Tout exprimer n’est pas une bonne idée

Mais à vouloir nous anesthésier

Notre nature est dénaturée

Car pas de pensée libre

Si tout est sous calibre !

 

Et confronter sa réflexion

C’est enrichir son opinion.

C’est pourquoi nous le disons

Pour garder notre humanité

Laissez-nous un peu de liberté !

 http://www.leproscenium.com/Detail.php?IdPiece=16197

Et bien sûr, histoire à suivre !