chaises attente

Stop. Le temps abat un mur devant nous. L'espace devient oppressant, on ne sait pas pourquoi on est là, les bras ballants. Les minutes qui semblaient élastiques se cognent contre ce mur qui nous coupe la route, elles se densifient et leur écoulement devient lourd, insupportable. Elles tombent comme les roches du haut de la falaise et leur atterrissage provoque une secousse douloureuse. Attendre... Comment nous détourner de cette attente et surtout nous détourner de nous-mêmes ? Dans la concentration de ce temps dans un espace restreint fait éclater l'existence et vertigineuse, elle fait peur. L'attente est le lieu où le temps prend son temps, s'étire et prend l'espace. L'attente, c'est un état d'esprit, un moment de prise de conscience de toute la dimension du temps qui s'étire devant soi, prise de conscience de toute la dimension de l'être, dimension grande ouverte devant soi comme un gouffre angoissant dont le fond nous attire irrésitiblement.

Alors nous piétinons, nous nous balançons d'un pied vers l'autre, insupportable, elle nous renvoie à la vacuité et la passivité, sources d'angoisses existentielles.  Le temps défile sournoisement en égrainant ses minutes homicides. Attente : espace où le temps reprend ses droits. 

Ne vous inquiétez pas, il viendra vous chercher. Vous êtes le suivant.

Attentetexte