Méfions-nous des apparences . C'est bien ce qu'on dit n'est-ce pas ? Ce qui circule sur internet n'est pas forcément le reflet de la réalité. Mais qu'est-ce que la réalité ? Une vision du monde ? L'écran a ce double rôle de miroir et de fenêtre. D'un côté, se lustrer le poil, se regarder le nombril,  et de l'autre,  ouvrir les yeux sur le monde, et surtout, voir ailleurs si on y est. Et dans cette jungle numérique, un moyen de laisser une trace de son passage, par un partage sur les réseaux sociaux,  et bien sûr avec les boutons + 1, les pouces levés.

tropdelike

C'est parti ! Il y a ceux qui likent juste pour le plaisir de cliquer pour dire houhou je suis passé par là. Ceux qui likent parce qu'on leur a demandé ( plus ou moins gentiment) de liker pour le pote, le cousin du pote du beau-frère du voisin etc, etc qui a mis en ligne une vidéo super fun de ses chats, si si vous allez adorer alors cliquez là sur le pouce levé .

Il y a aussi ceux qui likent parce que Machin aime, parce que Bidule aime, des contenus prêts-à-aimer.

Et puis ils y a ceux qui se doivent d'aimer : ils voient le nombre de like et d'un clic rejoignent la communauté: comme c'est beau ! Les avis convergent on se ressemble, vive la cyberfamille !

Il y a aussi les rebelles, ceux qui aiment et qui sont les premiers à aimer, ceux qui resteront les seuls à aimer, mais tant pis, ils aiment car quand on aime on ne compte pas !

Et n'oublions pas les discrets, ceux qui aiment et qui ne le montrent pas... Tiens, ça ressemble beaucoup à la vraie vie là !

Mais à aimer à tout va, sans avoir la possibilité de dire " je n'aime pas", ça ne veut pas dire grand-chose. Avant de lever le pouce, réfléchissez donc pourquoi vous le faites. Et surtout ne soyez pas désolé si vous en avez récolté si peu, rappelez -vous la vraie vie est ailleurs, pourquoi chercher à convaincre comme une mauvaise pub ?