De l'avantage d'être un auteur vivant ... Eh oui, parce qu'il y en a des avantages. Déjà, évidence, tu peux lui parler il te répondra.. enfin si il veut. Mais il est doué de cette possibilité ! Tu peux extrapoler autant que tu veux sur ses textes, au moins lui il se bidonnera ! Car il est armé d'un sacré sens de l'humour et surtout de l'autodérision sinon il ne fait pas ce métier là et va se flinguer tout de suite. Le destin à la Musset, merci très peu pour lui, surtout au XXIème.
Bien sûr l'auteur vivant est chiant car il traque sur internet les exploitation de ses textes, surtout l'auteur dramatique, n'est-ce pas. Et à son grand damm, tout ne figure pas sur la toile. Alors il se peut à ce qu'il se peut ( effet redondant voulu, merci de ne pas hurler contre une éventuelle coquille )

Si tu dis des ignomités à son égard, il ne se retrounera pas dans sa tombe- normal, il est vivant ! -  il peut cependant avoir l'envie d'en retourner une !  Mais il est partisan de la non-violence, et brandit haut et fort sa bannière " JE SUIS CHARLIE ". L'auteur vivant est le plus souvent adepte de la libre expression, acceptera les critiques, et dans un masochisme crétino-chrétien, tendra l'autre joue. Pour se prendre de nouvelles critiques. Les positives lui donneront courageet baume au coeur dans les moments de doute. Les critiques négatives,  un  bon coup de pied au cul : il tombera mais se relèvera, car oui il est vivant ! Un peu comme une mauvaise herbe donc.

S'autoproclamer artiste n'est pas chose facile, et d'ailleurs, il n'en tire aucune gloire, vous savez quand vous n' arrivez même pas à vous sortir un salaire décent - car comme dans tout règne, il y a la majorité en bas de la pyramide et les quelques rares en haut- il y a toujours la consolation de faire ce que l'on aime ! Et à quel prix ! Mais pourquoi donc parler pépettes dans le processus de création !!! Ouh vilain, l'argent est sale, l'argent c'est mal ! Fichus préjugés. N'en parlons pas, n'en parlez pas et laissez donc les artistes vivre dans leur quatrième dimension, se nourissant de graines germées ça et là et surtout de litres d'illusions, pauvres hères en quête d'eux-mêmes ... De là à dire que c'est de l'art... c'est les autres qui les font artistes, un peu comme les enfants vous font parents. 

Bref, à suivre ...